Le Musée

Route de la Mairie
84570 MORMOIRON
Tél. : 04.90.61.96.35
Ouvert tous les après-midi du 15 avril au 30 septembre,

Le musée présente la géologie, la paléontologie et l’archéologie de Mormoiron.

affiche A4En 1987, à l’initiative de la municipalité, ont été construits la bibliothèque et le musée de Mormoiron. Le musée a été aménagé dans des salles neuves attenantes à celles de la bibliothèque et dans les salles voûtées d’une maison datée de 1694 par une inscription gravée sur un linteau de porte. Une association, l’Association pour la Sauvegarde et la Mise en valeur du Patrimoine Historique et Archéologique des Terrasses du Ventoux fut alors créée pour organiser et gérer le musée.

Á partir de 2001, les responsables de cette association, conscients du potentiel historique de la région de Mormoiron se sont efforcés de faire évoluer le musée vers une présentation exclusive du passé de son terroir.

bassin du Ventoux

La plaine du sud du Ventoux a une histoire géologique riche et complexe ayant attiré l’attention d’un certain nombre de chercheurs qui l’ont portée à la connaissance du monde scientifique international. Gypses, ocres, sables siliceux, argiles et, gravières constituées par les colluvions provenant du massif du Ventoux durant le quaternaire, ont été exploités, artisanalement puis industriellement, depuis des temps très anciens jusqu’à une époque récente,. Le territoire de la commune est également riche en vestiges paléontologiques, préhistoriques et archéologiques.
 

Géologie

salle-dentree

L’histoire géologique du bassin de Mormoiron commence à l’ère secondaire, au Crétacé inférieur, vers -115 M.A., avec les calcaires urgoniens dont est constitué le Mont Ventoux. Ces calcaires sont issus de vases sous-marines contenant des coquilles déposées dans la mer alpine. Au-dessus de ces calcaires se sont empilées les autres roches marines. Tout d’abord viennent les marnes gris-bleu du Gargasien vers -110 M.A., puis les grès verts marins calcaires du Crétacé moyen,  vers -95 M.A.

Ces grès verts marins, dans leur phase d’émersion due à des mouvements tectoniques,  vont subir, sous un climat équatorial, de profondes transformations aboutissant à la formation des sables ocreux : quartz (silice), kaolinite (argile) et goethite (fer), puis aux sables siliceux blancs par lessivage de la goethite.

Au Crétacé supérieur, se surimposent sur les sables rouges ocreux et les sables blancs, des dépôts issus d’apports détritiques et de différents faciès d’altérations. Ce sont les argiles bariolées, versicolores,  de couleur mauve, lie de vin, marron et jaunes qui se sont formées dans de petits lacs et, les croûtes ferralitiques.

Á l’ère tertiaire, entre -60 M.A. et -40 M.A., surviennent de grands  changements climatiques qui favorisent l’érosion et le transport d’apports détritiques ainsi que la destruction de nombreux composants des formations précédentes. De nouvelles argiles naissent telles que les argiles vertes de Mormoiron : la Montmorillonite. La dissolution des sables siliceux et l’association avec d’autres éléments véhiculés par les eaux de nappes vont créer les argiles smectiques. Des phénomènes d’évaporation entraînent, sur le haut, des formations de croûtes calcaires telles que les calcaires de Jocas ou la dolomie. Á Mormoiron, l’association des argiles smectiques et des calcaires de Jocas va aboutir à la constitution de l’attapulgite.

paleotheriumVers -35 M.A., sous un climat semi aride, sahélien, s’ouvre la période des grands lacs salés, dans lesquels se forment des argiles vertes, lors des arrivées d’eau, et des gypses pendant les périodes  d’assèchement. Mormoiron présente donc des gisements riches en argile verte et en gypse. Au bord de ces lacs salés vivaient des mammifères dont le Palaeotherium magnum. Un squelette complet de cet herbivore a été trouvé dans la carrière de gypse des Platrières à Mormoiron. Son moulage est exposé au Musée.

Vers – 25 M.A. au Miocène, la mer recouvre à nouveau toute la partie occidentale de la Provence. Les dépôts qu’elle laisse vont former les calcaires gréseux appelés : pierres du Midi.

Enfin, à l’ère quaternaire, vers -2 M.A. lors des périodes de réchauffements climatiques alternant avec les quatre grandes glaciations qui n’ont pas atteint la Provence, sont charriés, par les fleuves et les rivières, d’importants dépôts alluviaux : sables et graviers, arrachés des flancs du Ventoux.

Exploitation

OcresDes sables ocreux, étaient extraites des ocres de couleurs différentes, à Mormoiron dès 1885. Des carrières à ciel ouvert, des galeries de mines et des structures d’exploitation sont encore visibles dans plusieurs secteurs de la commune. Les ocres étaient utilisées pour colorer de nombreux produits et entrent, encore à l’heure actuelle, dans la réalisation des crépis de façade et la décoration intérieure des habitations.

SibelcoLes sables blancs sont utilisés dans la verrerie, la fonderie et plus récemment dans les activités de loisir et de sport.

salle-dentree-aLes argiles bariolées étaient utilisées autrefois, mélangées à d’autres argiles, pour la poterie, briques, tuiles et céramiques…

Les argiles vertes de Mormoiron (terre à foulon) servaient jadis à dégraisser les draps et les étoffes de laine destinés au foulage.

L’attapulgite est exploitée à des fins pharmaceutiques : maux d’estomac et intestinaux.

Le gypse a été exploité à Mormoiron jusque vers les années 1964. Il sert à la fabrication du plâtre. Les anciennes carrières   sont encore visibles ainsi que les vestiges des fours de cuisson.

Les plus proches carrières d’extraction des « Pierres du Midi » destinées à la construction, pierres de parement de façades et de murs, dallages, encadrements de portes et fenêtres sont celles de Crillon-le-Brave.

L’extraction de graviers et granulats est pratiquement stoppée mais les fronts des anciennes carrières sont encore visibles.

Archéologie

Le territoire de Mormoiron renferme de nombreux vestiges de la préhistoire, de l’âge du bronze, de l’âge du fer, des époques gallo-romaines et médiévales .

Un Paléolithique inférieur, moyen et supérieur est présent au quartier des Sablons. Quelques objets : bifaces, pointes et racloirs moustériens, lames à dos, grattoirs et burins ainsi que des outils en silex provenant de stations de plein air du Néolithique sont exposés au musée. Un important matériel céramique de l’Antiquité tardive, Ve siècle ap. J.-C. y est également exposé.

Le musée comporte actuellement trois salles d’exposition:

  • La salle d’entrée, au rez-de-chaussée, attenante à la bibliothèque, présente la géologie du bassin de Mormoiron.salle 1
  • La deuxième salle, voûtée, au rez-de-chaussée également, est consacrée à l’exploitation des ressources géologiques. Dans certaines vitrines sont aussi exposées les découvertes préhistoriques et archéologiques du canton de Mormoiron. salle 2
  • La troisième salle, également voûtée, est située en sous-sol. Elle est consacrée à l’histoire de l’utilisation du gypse et de la fabrication du plâtre de l’antiquité à nos jours et plus particulièrement à celle de l’extraction du gypse et à la production du plâtre à Mormoiron. Cette exposition est abondamment illustrée par des cartes et des photos. De nombreuses photos ont été tirées et agrandies à partir de clichés pris de 1934 à 1960 pendant le fonctionnement de la carrière et des fours à plâtre. salle 3