Inondation

Carte_de_zonage_reglementaire_du_PPRI_SOMVRisque identifié par le PPRi du Sud Ouest du Mont Ventoux approuvé par arrêté préfectoral du 30 juillet 2007
1) Localisation de l’immeuble vis à vis du risque d’inondation des cours d’eau du bassin versant Sud- Ouest du Mont Ventoux
A noter pour remplir l’état des risques :

Se reporter à la carte réglementaire du Plan de Prévention des Risques (PPR) pour repérer l’immeuble et voir s’il est situé dans les zones réglementées par le PPR du bassin versant Sud-Ouest du mont Ventoux, ou en dehors de celles-ci.

2)Descriptif sommaire du risque d’inondation
– Nature de la crue :
Les inondations des cours d’eau du bassin versant Sud-Ouest du mont Ventoux (Auzon, Brégoux, Mède, Salette, Grande Levade) sont des inondations par débordement type torrentiel, dues le plus souvent à des épisodes de pluie de type méditerranéen, de forte intensité sur de courtes périodes, qui peuvent conduire à des débits très élevés. A ces phénomènes naturels s’ajoutent à l’aval du bassin versant l’effet agravant des ruptures de digues. Une grande partie des linéaires aval est en effet endigué, pour des débits capables largement inférieurs à la crue centennale.
La dernière crue la plus importante sur ce bassin versant est celle de septembre 1992, essentiellement sur les bassins de la Salette, du Mède aval, du Brégoux aval et de la grande Levade.
Sur ces bassins versants, cette crue était supérieure à la crue centennale.
Dans les secteurs à enjeux, un modèle mathématique hydraulique a été réalisé afin de définir les hauteurs et les vitesses de l’eau en crue centennale.
Information des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers sur les risques naturels et technologiques majeurs
Dossier annexé à l’arrêté préfectoral n° SI 2011-07-20-0970-DDT
Cette connaissance de l’inondation est complétée par une approche hydrogéomorphologique fondée
sur le fonctionnement naturel de la dynamique des cours d’eau.
Les débits atteints peuvent être très élevés, y compris sur de petits bassins versants.
A titre d’exemple, lors de la crue de septembre 1992,
les débits ont été estimés à environ 200 m3/s sur la Salette à Beaumes-de-Venise et à 200 à 300 m3/s sur le Brégoux à Aubignan.
– Caractéristiques de la crue :

La crue retenue comme référence pour le PPR inondation du bassin sud-ouest du mont Ventoux est :

• La crue de septembre 1992, pour les parties du bassin versant où elle est supérieure à la crue centennale, c’est à dire l’aval des cours d’eau de la Grande Levade, de la Mède, du Brégoux et sur la Salette (soit les communes de Aubignan, Beaumes de Venise, Caromb sur le Brégoux aval village, Carpentras en partie, Lafare en partie, Loriol-du-Comtat en partie, Monteux quartier de l’hospice, Sarrians en partie).

• La crue centennale modélisée, lorsque la crue de septembre 1992 lui est inférieure, et qu’il existe des études hydrauliques, c’est à dire sur les communes de Bedoin au vallat de Malaugu, Caromb le long des Malagrones, Carpentras le long de l’Auzon, Flassan à la combe de Canaud, Loriol-du-Comtat entre le Brégoux et la Mède, Mallemort-du-Comtat dans la traversée de l’agglomération, Mazan, Modène dans la traversée de l’agglomération, Monteux le long de l’Auzon, Sarrians sur le Brégoux et la Grande Levade, Vacquéras le long du ruisseau du Pontet, Villes-sur-Auzon à la combe de l’Ermitage.

• L’enveloppe de la crue hydrogéomorphologique pour les autres communes ou parties de communes.
– Intensité et qualification de la crue :

Quatre zones de risques sont identifiées sur la carte réglementaire :

1- La zone Rouge correspond aux secteurs d’écoulement des crues soumis à un aléa fort ou très fort dans les secteurs urbanisés, agricoles ou naturels, aux secteurs d’écoulement torrentiel des ravins et vallats et enfin aux zones d’expansion des crues, qu’il est nécessaire de préserver afin de ne pas aggraver le risque à l’aval.

Dans ces zones, le principe général est l’inconstructibilité. Seule l’extension des activités économiques déjà existantes peut y être autorisée sous certaines conditions.

2 – La zone Orange correspond aux secteurs d’écoulement des crues soumis à un aléa fort ou moyen dans les secteurs urbanisés et secteurs agricoles ou naturels. Là encore le principe général y est de ne pas construire avec cependant des possibilités d’extension limitée pour les constructions existantes.

3 – La zoneOrange Hachuré correspond aux secteurs d’écoulement des crues soumis à un aléa fort ou moyen dans zones urbanisées avec des vitesses de l’eau faibles. Les constructions y sont permises, avec le respect de certaines prescriptions.

4 -La zone Jaune correspond aux secteurs d’écoulement des crues soumis à un aléa faible dans les centres urbains, les secteurs urbanisés et les secteurs agricoles ou naturels. Lesconstructions y sont permises avec le respect de certaines prescriptions.

Information des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers sur les risques naturels et technologiques majeurs
Dossier annexé à l’arrêté préfectoral n°SI 2011-07-20-0970-DDT